L’usage de drogues n’est pas un phénomène marginal puisque des centaines de milliers de Français consomment régulièrement ou occasionnellement des produits tels que cannabis, cocaïne, LSD, héroïne ou bien amphétamines. La consommation de stupéfiants multiplie par deux les risques d’être responsable d’un accident mortel. Couplé à une alcoolémie positive, les risques sont démultipliés.

  1. Des effets dévastateurs
  2. La détection des drogues

Le chiffre

91%

Les hommes sont surreprésentés (91%) parmi les conducteurs contrôlés positifs aux stupéfiants dans les accidents mortels.

Des effets dévastateurs

Les produits stupéfiants constituent un danger pour la conduite automobile car leurs effets impactent directement le comportement du conducteur et ses réflexes. En 2014, près de 500 personnes sont décédées dans un accident impliquant un conducteur ayant eu un test positif aux stupéfiants (13% des accidents mortels). Ce chiffre grimpe à 22% dans la classe d’âge 18-24 ans.

 

Zoom sur le cannabis

Le cannabis altère la vision, l’audition et les capacités de coordination. Le temps de réaction s’allonge, la capacité de contrôle d’une trajectoire s’amoindrit et la réponse en situation d’urgence se détériore. Certains types de cannabis à forte teneur en principes actifs peuvent provoquer une véritable ivresse.

 

drogue

 

Zoom sur la cocaïne

Puissant excitant et désinhibiteur, la cocaïne provoque une euphorie, un sentiment de toute puissance et une indifférence à la douleur ou à la fatigue. Au volant, la prise de cocaïne entraîne une conduite plus agressive, associée à des erreurs d’attention ou de jugement. Quelques accidents typiques : perte de contrôle due à une vitesse excessive, collision suite à un changement de direction inopiné…

De surcroît, la consommation de cocaïne est souvent combinée avec d’autres substances telles que l’alcool, l’héroïne ou le cannabis. Ce qui multiplie encore le risque d’accident.

 

La détection des drogues

Les forces de police et de gendarmerie pratiquent des dépistages systématiques sur tout conducteur impliqué :

 

Des dépistages peuvent également être effectués lors :

 

Il existe deux types de tests pour détecter la consommation de drogue : urinaire et salivaire. En cas de positivité du dépistage, un deuxième test est réalisé pour confirmer ou non la présence de produits stupéfiants. Si ce test était autrefois pratiqué par prélèvement sanguin, il peut désormais être réalisé au bord des routes par test salivaire. En cas d’impossibilité de réaliser un dépistage salivaire ou urinaire, un prélèvement de sang est effectué par un médecin.

News Letter

inscription la newsletter

sécurité routière au maroc

La route est un ESPACE COMMUN que l’on doit PARTAGER en toute SECURITE. Tant qu’il y aura des morts et des blessés, La Sécurité Routière et tous les acteurs de ce secteur mettront tout en œuvre pour rendre les routes plus sûres et responsabiliser ses usagers, quels qu’ils soient.